Le village de Moulbaix : son moulin, son château ...

Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email

1. L'historique du Moulin de la Marquise.

 

Un peu d'histoire:  c'est en 1614 que le moulin aurait été construit à Blicquy, et c'est en 1747 qu'un certain Mercier l'a installé à Moulbaix établi sur une butte à proximité du centre du village.

 

Dès 1748, il devient propriété du Marquis de Chasteleret, en près de deux siècles, il a vu défiler de nombreux meunier : leur marque, gravéee dans les poutres, s'y retrouve.

 

Mais, au fils des ans, la dégradation s'accentue et c'est en très très mauvai état, en 1927, qu'il a été sauvé de la démolition par la dernière Marquise du Chasteler, soucieuse de ce patrimoine, qui lui a donné son nom.

 

A l'abandon depuis 1937, Il faut attendre 1942 pour que Jozef Dhaenens, héritier d’une longue lignée de meuniers originaires de Zwevegem, le remette en activité. Il y fait installer un moteur électrique,  qui permet de garantir le fonctionnement des meules par temps calme.

Le moulin est classé en juillet 1944. Remis à neuf en 1960, à cause de l'usure de son "estake" il a continué à tourner régulièrement depuis.

Le 2 janvier 1982, Maîtres Jozef laissait le moulin orphelin.

Ses ailes abîmées par la tempêtes, ont quand même tounrner les meules longtemps encore et à moudre souss  la haute main de Joseph qui a hérité de son père l'amour de la meunerie.

 

Deux restaurations importantes depuis 1960.

Une première restauration sérieuse intervient en 1960. Le pivot ou «estaque» autour duquel s’articule l’ensemble du moulin présentait

des signes de faiblesse. Il sera remplacé par une estaque de récupération du même type, rachetée au moulin de Rollegem-Kapelle, victime d’une tempête. Cette pièce est ancienne puisqu’une inscription gravée dans le bois indique l’année de sa mise en service : 1783.

Une nouvelle restauration notable est entreprise en 1984. Les ailes sont remplacées, l’assise du moulin est consolidée, de nombreux éléments de la mécanique sont revus. Le moulin est remis en service en mai 1985.

 

A l'abandon depuis 1937 il a été restauré en 1942 par HECTOR et JOZEF DHAENENS pour le mariage de JOZEF et MARIA qui à tout prix voulaient être meuniers .  Remis à neuf en 1960 il a continué à tourner depuis. 

  

 Ces dernières années, un problème nouveau est apparu : le moulin de Moulbaix présente une inclinaison inquiétante !

Les dés de  maçonnerie qui supportent le piédestal de la maçonnerie faiblissent et s’affaissent peu à peu. C’est ainsi toute la stabilité de l’ensemble qui est menacée.

Certains éléments de la charpente de la cage sont abîmés, ainsi que le bardage. Des pièces de la mécanique et les lattis des ailes doivent aussi être revus. 

 

 

C’est un chantier important, qui va se dérouler en trois phases durant une bonne partie de l’année 2006 : 

D’avril à mai, la cage du moulin est maintenue par d’imposants madriers (18 mètres de long), afin de remplacer le piédestal.

De mai à septembre, la charpente de la cage du moulin et l’ensemble de la couverture et du bardage seront renforcés. Des tuiles de châtaigniers seront utilisées à cet effet. 

D’octobre à novembre, les éléments du mécanisme seront réparés. Ainsi, le moulin de Moulbaix retrouvera toute sa verve. 

A l’heure actuelle c’est JOSEPH DHAENENS qui est meunier il continue l’œuvre d’un autre JOZEF !!

 

 2. Histoire de l'Eglise

 

L’église de SAINT-SULPICE de MOULBAIX et une dalle funéraire constituent un pôle d’attraction pour les amateurs de curiosités .

L’église actuelle fut reconstruite en 1750, sur les ruines de l’ancienne chapelle du château. Dans le cœur,on remarque les diverses pierres tombales de la famille du marquis CHASTELER  dont un illustre ancêtre fut chef d’escadron sous l’empire et fondateur en 1830 du premier régiment des chasseurs.

La curiosité la plus marquante de cette église est son clocher .Il est surmonté d’un bulbe en ardoises de type tyrolien,fait exceptionnel en HAINAUT.  Mais,la curiosité la plus extraordinaire est la présence sur un mur intérieur gauche de L’église d’une pierre tombale noire.Sur cette dernière figurent 2 personnages.

 

On en doit la découverte,en aout 1955, au professeur FRANK GREENHILD de L’université de CAMBRIDGE .Membre du BRITISH MUSEUM ,ce chercheur parvint a établir que les personnages gravés dans la pierre étaient GUILLAUME de CHASTELER et son épouse inhumés en cet endroit,en 1352.Fait étrange,GUILLAUME de CHASTELER est représenté les mains jointes,vêtu de son armure,ayant glaive et écu de sa maison. 

A ses cotés,drapée dans une longue robe à plis, MARIE DE MOULBAIX repose, la tête appuyée sur un coussin .Pour obtenir une reproduction parfaite de cette pierre tombale vieille de plus de 10 siècles,le professeur FRANK GREENHILD, opéra par frottis.  Il enduisit la pierre d’un mélange de mine de plomb et de fixateur.  Il appliqua ensuite une feuille de papier et par pression obtint la reproduction la plus parfaite de la gravure sur pierre .Gageons qu’ils sont nombreux ceux qui n’ont jamais vu cette extraordinaire vestige de notre histoire locale et nationale


3. Le château.

 

L' ancien château des Chasteler est un imposant édifice néo-médieval d’inspiration anglaise créé vers 1860 par l’architecte Athois Désiré Limbourg et restauré après un incendie en 1889.

Alentour parc de 2ha aux talents de Fuchs le créateur du bois de la Cambre à Bruxelles.

Construit en brique et pierre de taille calcaire sur un soubassement en moellons de même nature,le château de plan rectangulaire flanqués de tour d’angle,circulaires aux deux premiers niveaux  puis dodégonales  et hérissés de sur ses quatres faces de tourelles octogonales engagées montant de fond en surplomb,celles de la façade principale encadrant un avant-corps à trois pan et à large perron.

 

Cordons horizontaux, harpes d’angles, frises d’arceaux, faux malcicoulis, meurtrières crénaux et echauguettes ainsi qu’une multitude de baies rectangulaires sous lamier en accolade ,conférent à l’ensemble un caractère pittoresque et fort animé .

Au sud de la propriété près de l’entrée principale ,enclos rectangulaire  bordé de murs en briques et flanqué de tours rondes de même matériaux ,à faux crénelageAu milieu ruines informes d’une tour de brique à base de pierre ,à identifier sans doute A «l’hostel »  cité en 1502.

A droite de l’entrée,carroserie et écurie de style écléctique contemporaines du château .     

    

4. Participation du club aux festivités du moulin le 18 mai 2003.

  

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Type the characters you see in this picture.
Type the characters you see in the picture; if you can't read them, submit the form and a new image will be generated. Not case sensitive.  Switch to audio verification.

Commentaires récents